Maroc : La justice accorde 3 mois de plus pour la liquidation de la Samir

Une rallonge de trois mois a été accordée par un tribunal au fiduciaire qui contrôle Samir pour terminer le processus de liquidation et inviter les manifestations d’intérêt à acheter l’usine dans les prochains jours, rapporte Reuters.

Le syndic, Mohamed El-Krimi, a déclaré à Reuters : « Nous n’avons demandé que trois mois, car nous inviterons les investisseurs à présenter des manifestations d’intérêts dans les prochains jours, probablement dans une semaine ». Le redémarrage immédiat de la production est une condition sine qua non pour les investisseurs désirant acquérir la seule raffinerie du royaume.

La raffinerie de 200 000 barils par jour a été fermée en août en raison de difficultés financières et une décision du tribunal l’a ensuite mise en liquidation et nommé un fiduciaire indépendant pour la diriger.

Une décision avait donné la nouvelle équipe de gestion jusqu’au 21 décembre pour relancer la raffinerie, obtenir un acheteur et un meilleur prix. Sa fermeture a fait dépendre le Maroc des importations de produits pétroliers à un moment où le royaume cherche à remettre ses finances sur la bonne voie en s’attaquant aux déficits budgétaires.

Les tentatives pour relancer la production avant de chercher un acheteur ont été frustrées par les difficultés à trouver une offre de pétrole brut. Le gouvernement marocain affirme que Samir doit 13 milliards de dirhams (1,33 milliard de dollars) aux impôts et que sa dette totale est autour de 44 milliards de dirhams.

Le tribunal a travaillé à évaluer les actifs et la dette de la société depuis 2015, quand un juge a ordonné sa liquidation. Samir, dans lequel Corral Holdings, le milliardaire saoudien Mohammed al-Amoudi, détenait 67,26%, a lutté contre des créanciers allant des négociants en pétrole aux banques.

Source : http://www.yabiladi.com/articles/details/49354/mohammedia-trois-mois-plus-pour.html