La cité des fleurs à l’heure de la musique pop coréenne

C’est dans une salle archicomble du théâtre Abderrahim Bouaâbid de Mohammedia que les fans de la musique coréenne se sont donné rendez-vous, dimanche dernier, pour assister à la phase éliminatoire de la cinquième édition de K-Pop Battle. Organisée à l’initiative de l’Association «Morocco Fans of Korea», en partenariat avec l’ambassade de la République de Corée au Maroc, cette compétition musicale a été l’occasion pour de jeunes chanteurs et des groupes de danse de présenter un spectacle qui a suscité l’admiration d’un public surchauffé. Les superlatifs ne manquaient pas, lors de cette soirée festive, pour qualifier l’exploit artistique des jeunes talents qui se sont vite adaptés aux codes et aux rythmes de la musique coréenne moderne.

En effet, les spectateurs, des jeunes en majorité, ont voyagé, le temps d’une soirée, dans un univers musical où précision du geste, énergie corporelle, synchronisation et chants mélodieux n’ont pas manqué d’émerveiller l’assistance. Le bel exploit des jeunes compétiteurs marocains a été mis en exergue par Dongsil Park, ambassadeur de la République de Corée au Maroc, lors de la cérémonie de remise des prix. Il a rendu hommage à l’ensemble des jeunes artistes pour leur talent, leur assiduité et leur esprit créatif.

La compétition était de très haut niveau, à tel point que la tâche du jury était très ardue pour départager les candidats et désigner les gagnants qui représenteront le Maroc à la septième édition du «K-pop World Festival» qui aura lieu le 29 septembre prochain à Changwon, une ville située au sud-ouest de la Corée. Après plusieurs minutes d’attente, le choix du jury s’est porté sur la chanteuse à la voix mélodieuse, Ghita Barrane de Rabat, et sur le groupe de danse «Impact», composé de jeunes danseurs des villes de Rabat et de Casablanca.

La présidente du jury et présidente de l’Association «Morocco Fans of Korea», Hind Baroudi a souligné que 134 jeunes candidats de la K-Pop, venus des différentes régions du Maroc, de Tanger à Lagouira, ont été auditionnés une semaine auparavant pour aboutir à la sélection de 12 finalistes, appartenant aux catégories chansons et danses. «J’ai constaté que le niveau des jeunes candidats marocains, filles et garçons, s’est nettement amélioré et que les heureux gagnants de cette phase régionale représenteront dignement notre pays et seront de sérieux prétendants au titre de champions du monde lors de la prochaine édition du K-Pop World Festival», a-t-elle souligné.

Il est à signaler que la K-Pop est une abréviation de Korean Pop, un terme désignant un genre musical originaire de Corée du Sud, regroupant tous les genres de musiques populaires sud-coréennes. Aujourd’hui, quand on parle de K-Pop, l’on fait plutôt référence à la musique pop moderne sud-coréenne qui inclut différents genres musicaux, tels que dance-pop, pop-ballad, electronic, rock, hip-hop ou encore R&B. La K-Pop moderne a été lancée au début des années 1990, depuis la popularisation du groupe Seo Taiji and Boys, dont la fusion entre plusieurs styles musicaux a remporté un franc succès qui a révolutionné l’industrie musicale en Corée du Sud. La K-Pop est présente actuellement dans différentes régions du monde, notamment aux États-Unis, en Amérique latine et en Europe. Il s’agit d’un véritable phénomène musical mondial qui a conquis le cœur des jeunes générations.

Source : http://lematin.ma/journal/2017/la-cite-des-fleurs-a-l-rsquo-heure-de-la-musique-pop-coreenne/275783.html