Mohammedia SOS déploie son nouveau matériel de collecte des déchets

Le renforcement du parc du matériel de la collecte dès la première année du contrat figure parmi les priorités du nouveau délégataire afin de lui permettre de relever le défi au niveau d’une commune dont le territoire est très vaste avec des poches de bidonvilles.

SOS NDD, le nouveau gestionnaire du secteur de la collecte des déchets au niveau de la commune de Mohammedia mobilise les moyens pour s’acquitter de sa mission dans de bonnes conditions. Après une phase transitoire de 4 mois, il a été procédé, dernièrement, au démarrage officiel du nouvel opérateur en présence des autorités et des élus de la ville.

C’était une occasion pour la société de déployer le matériel nouvellement acquis dans le cadre du contrat dont la durée est de 7 ans. «Dans cette phase de démarrage, on a mobilisé près de 42 millions de DH pour l’acquisition du matériel de nettoiement prévu dans le cadre du contrat», a précisé Abdelkader Dahmani, DG adjoint de SOS NND. Il s’agit notamment de 13 bennes tasseuses, 3 bennes satellites et près de 1.500 conteneurs.

En plus de l’acquisition du matériel de collecte, le nouvel opérateur emploie près de 370 personnes dont 354 ouvriers. Tous ces moyens seront mobilisés pour assurer le service du nettoiement et la collecte des déchets pour un volume dépassant les 90 tonnes par an. «A partir de la 2e année, nous allons lancer une expérience pilote pour le tri sélectif visant dans un premier temps les villas situées au centre-ville», ajoute le responsable de SOS NDD.

Par ailleurs, la société SOS NDD s’est également lancée dans les déchets médicaux dans le cadre d’une joint-venture (VEOS) créée en partenariat avec le groupe Veolia. Le premier fruit de ce partenariat est la construction d’un centre spécialisé dans le traitement des déchets médicaux situé à Skhirat. La mise en service de ce projet est attendue pour le mois d’avril prochain, est-il précisé.

«Dans un premier temps, nous allons nous focaliser sur le traitement des déchets médicaux produits par les établissements hospitaliers de la région de Rabat-Kénitra», indique Dahmani. «A terme, la capacité de traitement de l’unité de Skhirat devrait atteindre 6 tonnes par jour, sachant que le volume total des déchets médicaux produits au Maroc avoisine 20.000 tonnes par an», rappelle le responsable de SOS NDD.  En perspective, notre groupe envisage de se positionner dans la gestion des déchets dangereux, conclut-il.

Source : https://www.leconomiste.com/article/1056520-mohammedia-sos-deploie-son-nouveau-materiel-de-collecte-des-dechets